Alléluia !!! J’ai enfin trouvé ma recette de déodorant naturel et maison qui me convient ! Et je voulais partager mon bonheur avec vous, parce que c’est quand même agréable ce genre de victoire ! 😀
Je pense avoir essayé une dizaine, voire même une vingtaine de recettes différentes de déodorant maison, vous comprenez donc ma satisfaction ! Solide, liquide, une goutte d’huile essentielle tous les matins, un seul ingrédient, pas d’ingrédient du tout et ne rien mettre, … bref j’ai tout essayé !

Ma recette :

  • Dans une petite casserole ou au bain marie, 50 ml d’hydrolat ou eau florale (en ce moment j’alterne entre la lavande (voir photo) et l’hélychrise, le terme eau florale est utilisé uniquement pour les fleurs, ce qui est le cas ici),
  • On dilue une cuillère à café de fécule ou de maïzena,
  • Puis chauffer tout en remuant, jusqu’à obtenir une substance ni trop liquide, ni trop épaisse, comme de la crème semi-épaisse, ne pas hésiter à ajouter la fécule progressivement,
  • Enlever du feu et ajouter une petite cuillère à café de bicarbonate de soude (tester votre tolérance et ajuster la quantité en fonction).
  • Laisser refroidir un peu et ajouter : 10 gouttes d’huile essentielle (HE) de palmarosa et 10 d’HE de tea-tree (varier avec 5 de menthe poivrée et 5 d’une autre comme la bergamote ou la lavande) 20 gouttes au total.
  • Ajouter 4-5 gouttes de vitamine E, ou une dizaine de gouttes d’EPP (extrait de pépin de pamplemousse) ou de cosgard.
  • Enfin, transférer le tout dans le déodorant à bille (je l’ai trouvé en magasin bio sinon vous en avez sur Aroma-zone)
  • C’est prêt !

ZÉRO partenariat

Conseil d’utilisation : toujours secouer le flacon pour éviter d’avoir les huiles essentielles à la surface car il s’agit d’un mélange aqueux.

Pourquoi cette recette et pas une autre ?

Je cherchais depuis un moment une recette qui me permette d’emmener mon déo de partout, à toutes les saisons et qui ne m’agresse pas la peau ! Voici les différentes recettes que j’ai pu tester au fil des années et qui ne me conviennent pas…

La pierre d’alun : il faut déjà préciser qu’il ne s’agit pas des mêmes sels d’aluminium qui sont décriés dans les médias. Il s’agit le plus souvent de potassium d’alun, qui n’est pas toxique en soi mais pas non plus idéal car il bouche les pores de la peau et empêche donc la transpiration. La transpiration est un mécanisme physiologique indispensable pour l’élimination des toxines (entre autre), donc l’idée est d’éviter à tout prix les anti-transpirants!

Le bicarbonate de soude : il convient à un grand nombre de personne, il est très économique; écologique et absolument inoffensif pour la santé. Cependant, ma peau le tolère difficilement et à la longue il me provoque des plaques rouges d’irritation.

Le mélange huile de coco + bicar : pour ma part, l’huile de coco est trop riche pour ma peau (bouche également les pores) et a tendance à tacher mes vêtements, alors avec le combo bicar qui m’irrite également la peau… Cette recette n’est vraiment pas faite pour moi !

Le mélange hydrolat + HE : c’est un mélange qui peut être intéressant de temps en temps pour changer un peu mais pas avec une météo caniculaire, car il faut parfois en remettre dans la journée (ce qui n’est pas le cas de la recette de cet article!)

HE pure : 1 goutte d’HE de palmarosa sous chaque aisselle est à envisager en cas d’urgence quand on a besoin d’un coup de frais au court de la journée. Cependant, j’ai tendance à déconseiller fortement l’utilisation d’une HE (quelle qu’elle soit) tous les jours sur du long terme.

TEST CUTANÉ : Il est toujours préférable de tester une huile essentielle avant de l’utiliser (une à deux gouttes dans le creux du coude pendant au moins 24 heures afin de vérifier qu’il n’y ait pas de réaction cutanée).

J’espère que cet article vous aura plus ! N’hésitez pas à partager votre recette de déodorant pour en faire profiter les autres lectrices/lecteurs !


Retrouvez-moi également sur Pinterest !


Articles récents

Leave a comment

Résoudre : *
36 ⁄ 9 =