La Naturopathie n’a pas pour vocation première de rendre tout le monde végétarien, elle invite cependant à gérer son assiette afin de lui amener plus de végétal. Je souhaitais vous faire un petit point sur ce thème car je pense sincèrement qu’il y a de nombreuses raisons pour lesquelles intégrer plus de végétaux dans son assiette.

Précision lexicale

  • Véganisme : alimentation et style de vie global sans avoir recours à l’exploitation animale et de tout produits dérivés
  • Végétalisme : alimentation sans aucun produit d’origine animale
  • Végétarisme : alimentation excluant toutes chairs animales
  • Flexitarisme : réduction significative de la quantité, la variété ou la fréquence de consommation de produits d’origine animale
  • Pescetarisme : consomme de temps à autre du poisson et des fruits de mer mais pas de viande
  • Omnivorisme : alimentation conventionnelle

Pourquoi végétaliser son alimentation?

Du végétal pour sa santé

  • Prise de conscience de ce que l’on mange, de ce que l’on donne à son corps, reprendre contact avec son mode de vie (sortir de la routine)
  • Le ratio entre l’absorption d’une source d’énergie VS la dépense physique énergétique, Sédentarisation
  • Prendre conscience d’une forme d’alimentation plaisir, éventuellement une compensation émotionnelle ou encore pour combler un vide (affectif)
  • Surchage de l’organisme et des organes, prendre conscience de l’intoxication que peuvent provoquer certains aliments sur le long terme -> maladies de civilisation (obésité, arthrose, diabète, …)

Notre ADN sait exactement comment réagir au manque ou à la privation, il a été confronté à cette difficulté à de multiples reprises au cours de son évolution. Cependant, l’abondance alimentaire que nous connaissons depuis une petite cinquantaine d’années a considérablement changer notre ADN en le déboussolant. Notre organisme tout entier ne sait plus quoi faire face à cette avalanche de nourriture. (lire mon article sur le jeûne)

En effet, les cellules suralimentées ont tendance à se dégrader rapidement, muter et deviennent amnésiques au point de ne plus savoir si elles doivent mourir un jour ou l’autre. Et ce qui nous amène à observer une recrudescence de maladie comme le cancer.

Prévention de certains troubles ou maladies :

  • obésité
  • maladies cardio-vasculaires
  • hypertension artérielle
  • diabète de type 2
  • hypercholestérolémie
  • prévention pour certains type de cancer (colo-rectal par exemple)

Alimentation végétale et équilibrée : pauvre en graisse saturée, grande diversité de légumes, fruits, graines, fibres, phytonutriments, 

Mais attention aux compensations sont trop importantes -> fromages, aliments fris, plats préparés, surconsommation de soja OGM …

  • La viande végétale – ARTE – https://www.arte.tv/fr/videos/093706-004-A/arte-regards-la-viande-vegetale/

La protection animale

Il faut le reconnaître et avoir conscience de tout ce qui se joue dans la surproduction d’aliments carnés. Au delà de la souffrance pré-abattage qui est abominable, c’est une souffrance constante de la naissance à la mort pour un bon nombre d’animaux de batterie.

Si vous n’avez pas à coeur de regarder les vidéos de l’association L214, je vous conseille tout de même de vous informer sur les méfaits de l’élevage intensif.

  • Agir pour le bien-être animal – ARTE – https://www.arte.tv/fr/videos/092186-005-A/arte-regards-agir-pour-le-bien-etre-animal/
  • Elevage intensif de saumon – ARTE – https://www.arte.tv/fr/videos/084702-020-A/xenius-le-saumon-du-mets-de-luxe-au-produit-de-masse/

L‘environnement

La production industrielle de viande est une des industries les plus polluantes, pour produire 1kg de boeuf il faut plus de 15 400 litres d’eau. Diminuer la consommation de viande permet également de diminuer notre empreinte écologique de notre alimentation.

Du végétal pas à pas, les étapes clés

1. Un repas après l’autre

Dans le modèle occidental classique, nous avons 3 repas par jour. L’idée ici est de végétaliser progressivement un repas après l’autre. Petit-déjeuné salé à adapter, déjeuner végétarien ou dîner végétal, le tout est de diminuer progressivement si vous aviez plutôt tendance à manger des produits carnés matin/midi et soir !

2. Adapter ses recettes

L’étape suivante est d’adapter vos recettes chouchoutes avec des ingrédients de substitution. Le tout est de garder une alimentation plaisir en gardant nos madeleines de Proust ! Bon c’est sûr qu’il y a des plats qui seront difficiles à revisiter, un civet de lapin ou un coq au vin… Quoique tout est possible 😉

Lasagnes végétariennes, pâtes bolo, pâtes carbo, …

3. Extra à l’extérieur

Vous pouvez également envisager d’adopter le principe du flexitarisme. Cette dernière approche permet de s’habituer à manger végétarien à la maison et de garder quelques exceptions en dehors de chez soi. Une transition relativement simple pour diminuer sa consommation de viande.

4. Un jour par semaine

Un jour par semaine qui se veut pleinement végétarien ou même végétalien. Comme pour un jour de monodiète, on privilégie le végétal pour reposer le système digestif. Tous les lundis après un weekend de relâche ou bien un autre jour de la semaine.

5. Le défi végétal

Le défi végétal consiste à se fixer un temps un peu plus long, une semaine, un mois ou même plus sans manger de viande et/ou de poisson. On peut faire appel à la famille pour participer à ce challenge, sans se prendre trop au sérieux et continuer à prendre du plaisir en se nourrissant sainement !

On l’aura compris, le tout est d’écouter ses ressentis et de faire confiance en sa volonté de prendre soin de soi. Que ce soit pour une période ou à vie, végétaliser son alimentation n’a que des avantages ! En avant les radis et bon appétit ! 🙂


Retrouvez-moi sur Pinterest !

Télécharger votre guide de la sérénité !

Leave a comment

Résoudre : *
7 ⁄ 1 =